7 octobre 2014  par Cyril Mourin
0
 

Interventions | Conseil d’arrondissement du 6 octobre 2014

La séance du Conseil d’arrondissement du 6 octobre 2014 a été l’occasion d’un échange nourri sur des dimensions majeures de l’action engagée par la Ville de Paris et la Mairie du 14ème sur les champs du commerce et de l’artisanat.

Trois délibérations ont tout d’abord été présentées sur le renouvellement de la délégation de service public pour les marchés découverts alimentaires et biologiques. Les axes de réflexion de la Ville de Paris, retranscrits dans le nouveau règlement des marchés portent notamment sur la prise en compte du développement durable et le renforcement de la propreté des marchés, l’interdiction des sacs plastiques par les commerçants, une priorité d’installation aux produits frais non industriels, aux produits biologiques et aux producteurs, et l’élaboration de nouvelles règles en matière d’implantation sur les marchés de véhicules destinés à la préparation de plats cuisinés.

Vous retrouverez une présentation de l’ensemble des points envisagés pour concourir à l’attractivité de nos marchés alimentaires et à leur dynamisme, dans mon intervention de présentation de ces délibérations :

Intervention Marchés Alimentaires

En matière commerciale, constatant l’ouverture de plusieurs grandes surfaces dans un périmètre restreint, notamment le Monoprix de l’avenue du Maine, et le Leader Price de la rue Gassendi, dans une zone disposant déjà de nombreuses enseignes de ce type, j’ai proposé au Conseil d’arrondissement un vœu pour mieux encadrer le développement de ces grandes surfaces et nous opposer à l’ouverture d’un Liddl au 210/212 avenue du Maine.

Un vœu également motivé par les nombreuses nuisances susceptibles d’être occasionnées auprès des riverains, dont des représentants sont d’ailleurs intervenus oralement pour confirmer leurs vives inquiétudes. Ce vœu a été adopté à l’unanimité.

Deux vœux de l’opposition m’ont permis de présenter mes actions et priorités en matière de défense du commerce de proximité.

 

Le vœu du groupe UMP portait sur la question des loyers pratiqués par les bailleurs sociaux en matière de baux commerciaux, notamment rue de l’ouest. Vous retrouverez ci-dessous mon intervention au travers de laquelle j’indique ma plus vive opposition aux loyers proposés par certains bailleurs sociaux aux commerçants du 14ème arrondissement, particulièrement rue de l’Ouest et rappelle les actions entreprises par Carine PETIT et moi-même en faveur de ses commerçants de cette rue.

J’évoque également mon souhait de voir transféré à un opérateur spécialisé unique la gestion de l’ensemble des locaux commerciaux des bailleurs sociaux. Une réforme d’envergure sur laquelle Anne HIDALGO a fait part de son intérêt dans un courrier en réponse à notre sollicitation sur la situation des commerçants de la rue de l’Ouest. Considérant que mes propositions allaient bien au delà de ce vœu, déjà voté dans son principe sur initiative du groupe PRG-CI au Conseil de Paris en juillet, et qu’il me proposait que de me saisir d’un dossier sur lequel l’exécutif municipal est déjà largement mobilisé, j’ai proposé le rejet de ce vœu qui n’a pas été adopté.

 

Le voeu du groupe UDI portait opportunément sur la possibilité d’un élargissement de l’opération Vital Quartier au 14ème arrondissement. Je me suis félicité que soit ainsi valorisé cet outil de la Ville de Paris créé par la majorité municipale dont le bilan est tout à fait positif. Après avoir souscrit aux principaux constats dressés pour motiver cette demande, j’ai pris deux engagements envers mes collègues de l’opposition. D’abord la réunion au premier trimestre 2015 de l’Observatoire du Commerce pour débattre des suites à donner à la publication prochaine de la mise à jour de la BD Com, afin d’inscrire notre réflexion dans un cadre partagé avec les commerçants du 14ème et les acteurs économiques. Ensuite l’engagement de porter de manière effective auprès de l’exécutif parisien, la demande d’un élargissement de Vital Quartier au 14ème, si la mise à jour de la BD com venait à légitimer une telle demande. Dans l’attente de cette publication sans laquelle nous ne disposons d’aucun élément consolidé, notamment de comparaison avec les autres quartiers parisiens, j’ai proposé au groupe UDI de retirer son voeu.

Laisser un commentaire

Veuillez patienter…...