5 mars 2013  par Cyril Mourin
0
 

Métropole : Le groupe PRG-MUP dénonce un projet qui « rendra impuissantes les collectivités » et « générateur d’immobilisme »

Les derniers arbitrages gouvernementaux sur la réforme de la gouvernance de la Région capitale semblent valider l’hypothèse de création d’une « métropole de Paris» dotée de pouvoirs élargis sur un périmètre dépassant le cadre des départements de « petite couronne ». Les élus du groupe PRG – MUP au Conseil régional Ile-de-France éprouvent de « fortes inquiétudes » sur les contours de ce projet de loi.

« Le gouvernement disposait d’une chance historique pour accomplir un acte de décentralisation qui fédère les territoires autour de projets porteurs de croissance et d’un développement plus durable et plus solidaire. A ce stade, cette chance est manifestement gâchée ! » déplore Muriel GUENOUX, Présidente du groupe PRG – MUP au Conseil régional Ile-de-France. 

« En créant 4 nouvelles structures de gouvernance et en complexifiant la chaine de décision publique, particulièrement en matière de logement, le gouvernement n’a pas su prendre le chemin de la modernisation et de l’optimisation de l’action publique locale. Au contraire, il rendra impuissantes les collectivités et sera en réalité générateur d’immobilisme. Il n’a pas non plus su construire une articulation institutionnelle conforme aux valeurs qui cimentent la gauche : l’équité territoriale, la solidarité, la proximité de la décision publique, le respect du fait local. Pire, en concentrant les pouvoirs de gouvernance de la nouvelle métropole entre les mains des présidents de grandes intercommunalités, il a coupé le lien des citoyens avec le projet métropolitain, et a nié la légitime exigence de démocratie locale » ajoute-t-elle.

 

« Une autre métropolisation était pourtant possible ! Une métropolisation qui se refuse à toute relégation territoriale de la grande couronne, en l’associant à ses décisions, et en s’inscrivant dans les grands schémas régionaux d’aménagement et de logement. Une métropolisation au service des citoyens, dont l’objet soit centré sur l’amélioration du service rendu au public, via la constitution de véritables services publics métropolitains. Une métropolisation démocratique dont les acteurs soient responsables devant les citoyens.»

 

« Le projet de loi actuel, est contraire à l’intérêt général métropolitain et francilien, et ne pourra recueillir de majorité parlementaire en l’état. Les élus locaux ne s’y trompent pas qui, nombreux, de Paris comme de banlieue, rejettent ce projet contraire à l’esprit même de la décentralisation. Les élus PRG et MUP soutiennent en ce sens l’opposition au projet manifestée par les élus du syndicat mixte Paris Métropole et saisiront à cette fin leurs groupes parlementaires à l’Assemblée nationale et au Sénat » conclut l’élue régionale.

Cdp  – 5 mars 2013

Laisser un commentaire

Veuillez patienter…...