1 mars 2013  par Cyril Mourin
0
 

« Hidalgo à Paris en 2014 ? Jouons le jeu de la primaire » – Tribune de Jean-Bernard Bros

leplus-nouvel-obsMAIRIE DE PARIS. La succession à Bertrand Delanoë attise les convoitises. La majorité de gauche est variée, un de ses composants est le Parti radical de gauche.

Le travail de ses militants avec la société civile est riche et compte déjà plus de 300 contributions solidaires, fraternelles et progressistes. Ces dernières alimenteront le programme radical qui sera rendu public lors de la primaire.

Elles se proposeront de défendre le dynamisme économique parisien et le rayonnement international de Paris à travers une offre de transports modernes pour la complémentarité des mobilités et des usages, une politique de logement innovante, assurant efficacement une réelle mixité sociale, une écologie urbaine ambitieuse, une participation citoyenne renouvelée et un attachement indéfectible à la laïcité.

 

Paris, ville cosmopolite à la gauche plurielle 

Après deux mandats réussis successifs, la gauche parisienne a besoin de sortir de ses certitudes et de d’organiser ce débat démocratique moderne. Nous avons l’expérience de la primaire de 2011 pour l’organiser. Les radicaux sont prêts pour le succès de la gauche à Paris et pour le bien des Parisiennes et des Parisiens.

De la colline de Ménilmontant jusqu’à la butte aux Cailles, en passant par le Marais, de la Nation aux Abbesses, dans leurs 20 arrondissements les 2,3 millions de Parisiennes et Parisiens vivent tous des réalités différentes et ont donc chacun leurs sensibilités politiques même lorsqu’ils se reconnaissent de gauche.

Paris est une ville-monde comme aime à le rappeler son maire, Bertrand Delanoë. Elle rassemble des dizaines de cultures et de provinces françaises.

Comment pourrait-il en être autrement politiquement ?

 

Une primaire à gauche : la garantie de la citoyenneté 

Les radicaux de gauche, comme les communistes ou les écologistes, représentent une composante essentielle de la majorité au Conseil de Paris. Le Parti socialiste, seul, n’a pas de majorité et surtout il ne représente pas toute la gauche.

Au sein de la majorité municipale, et même dans le groupe socialiste et radical de gauche, nous avons parfois des débats internes très riches. Je pense par exemple à la question des transports, à l’ouverture des commerces le dimanche ou encore au respect de la laïcité…

Les Parisiens ont le droit de connaître les nuances entre les uns et les autres. Mais la virulence récente du Front de gauche ou d’EELV après deux mandats à gouverner ensemble fait craindre le pire si nous partons désunis en 2014 !

C’est pour cela, que nous pensons qu’une primaire de la majorité à Paris est indispensable.

 

La primaire unit dans la diversité 

Au-delà du nécessaire débat sur le projet, la primaire doit mobiliser la gauche. Car une élection politique c’est avant tout une dynamique.

Comment pourrions-nous nous contenter de regarder l’UMP Paris, pourtant rongée par des luttes intestines et des détestations anciennes et vives, soudainement organiser une primaire et s’approprier les outils démocratiques que nous avons forgé et ainsi truster les manchettes de journaux pendant des mois ?

Les radicaux de gauche sont les importateurs en France du concept de primaire citoyenne : ils avaient déposé les premiers en 2006 une proposition de loi invitant le Parlement à constituer les primaires en un droit civique et citoyen essentiel du XXIème siècle.

À partir du moment où le principe a été acté par notre partenaire socialiste, il est donc évident pour les militants du Parti radical de gauche d’y participer et c’est pour cela qu’ils m’ont désigné pour défendre leur identité et leurs points de vue.

Soyons donc fidèles à notre identité, et souvenons-nous de la primaire organisée par le PS avec le PRG avant l’élection présidentielle. A-t-elle désuni les hommes et les femmes qui y ont pris part ?

Tout au contraire : ils ont ensuite formé une équipe solide pour faire gagner le candidat désigné. François Hollande portait alors avec lui toutes les nuances de ses concurrents devenus alliés.

 

Source : Le Nouvel Obs – Le Plus – 10 Mars 2013

Laisser un commentaire

Veuillez patienter…...